Montant choisi

Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.

Total du don : 1,00€

Gardes Forestiers

L’association DEDH soutient les patrouilles de gardes forestiers travaillant dans la réserve naturelle protégée de Nam Pouy au Laos. Cette forêt qui s’étend sur 192.000 hectares héberge une des biodiversités les plus riches du pays et de la région. La seconde plus importante harde d’éléphants sauvages du Laos y survit (environ 60 individus) et notre action sur ce territoire consiste à fournir aux gardes forestiers (Rangers) équipements et formation en partenariat avec le Centre de Conservation des Éléphants du Laos.

Les équipes de gardes forestiers comprennent 2 patrouilles de 6 personnes chacune. Elle sont sur le terrain 15 jours par mois, alternativement. Leur mission consiste à patrouiller les zones où pourraient survenir braconnage et autres activités illégales, notamment la coupe de bois précieux. Les gardes forestiers ont aussi pour mission de s’assurer que la population d’éléphants sauvages présente dans la réserve ne cause pas de dégâts lors de ses migrations près des zones cultivées ou habitées.

Un des projets-phares soutenus par DEDH concerne la création d’une brigade de gardes forestiers montée à dos d’éléphant et qui assisterait les rangers du gouvernement. L’idée est d’assurer la reconversion professionnelle d’anciens cornacs aujourd’hui sans emploi. Autrefois employés dans le bûcheronnage – et contribuant donc à la destruction de l’habitat des éléphants – le réemploi de ces cornacs qui connaissent parfaitement la réserve pour y avoir travaillé des années durant, permettrait de renforcer les capacités des rangers en les assistant dans les tâches relatives à la surveillance des éléphants sauvages et au règlement des conflits Hommes-éléphants, tout en leur offrant un emploi durable contribuant à la protection de l’environnement. Passant ainsi de parias destructeurs de la nature à ambassadeurs de la forêt et des éléphants, passant d’un cercle vicieux à un cercle vertueux, la création d’une brigade de cornacs-rangers enverra un signal fort à tous ceux encore contraints à l’exploitation irresponsable et illégale des ressources naturelles de la réserve.